Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

puce_orange.gif
Contrôles en élevages ovins : quelques points à surveiller

Le 17-02-2012 par FDO (Maison Elevage )

Les services de l’Etat ont été rencontrés pour faire le bilan des problèmes rencontrés lors des contrôles en 2011. Les points sensibles à retenir pour ne pas être pénalisé.

A l’initiative de la FDO et en accord avec la section ovine de la FDSEA, une rencontre avec les services de l’Etat (DDT et DDCSPP) a permis de faire le bilan des problèmes rencontrés lors des contrôles en 2011. Nous en profitons pour vous faire un compte rendu des points sensibles à retenir. Il faut savoir que les éleveurs sont tous avertis à l’avance lors d’un contrôle (par courrier ou téléphone 48h à l’avance). Plusieurs domaines peuvent être contrôlés sur place. Les problèmes principaux sont des non-conformités liées à l’identification et à la gestion de la pharmacie.

1) Identification des animaux

Pendant le contrôle, les agents vérifient le bouclage des animaux. Parmi les problèmes les plus récurrents, on distingue :

- les animaux non identifiés (absence totale de d’identification, aucune boucle, aucun tatouage). Si vous avez moins de 4 animaux dans ce cas (et que la traçabilité est maintenue), vous pouvez régulariser la situation le jour du contrôle et donc ne pas avoir de pénalités ;

- les animaux ayant une identification non conforme (dans la plupart des cas une brebis nées après 2005 avec une seule boucle jaune). Si moins de 15 % des animaux (ou moins de 4 animaux) sont concernés vous pouvez immédiatement remettre les brebis en conformité.

 

Pour être en mesure de remettre les brebis, immédiatement en conformité, tous les éleveurs doivent avoir chez eux des boucles de rebouclage saumon (pour les animaux nés avant 2005) et des boucles rouges de rebouclage provisoires ! Il est également possible de commander des boucles à l’EDE directement devant le contrôleur. Pour cela, la Maison de l’Elevage du Tarn a proposé aux services de l’Etat de fournir des bons de commande de boucles aux contrôleurs.

De tous les points contrôlés en identification, l’autre point sensible concerne les notifications des mouvements d’animaux. Les éleveurs doivent réaliser les notifications de leurs mouvements d’animaux soit par papier à l’EDE, soit par informatique, soit avoir signé un contrat de délégation. Attention les mouvements hors délégation doivent être notifiés par l’éleveur. Si l’éleveur a oublié de 1 à 4 notifications depuis le 1er janvier, il peut se remettre en conformité en les faisant le jour du contrôle.

2) Gestion de la pharmacie

Le point principal à retenir est que pour tous les médicaments utilisés et présents dans la pharmacie l’éleveur doit avoir une ordonnance. Vous ne pouvez pas acheter de médicaments vétérinaires auprès d’un pharmacien sans avoir d’ordonnance. Tous les produits qui n’ont pas d’AMM en ovins (autorisation de mise sur le marché) doivent également avoir une ordonnance vétérinaire pour que le principe de «cascade» s’applique.

Exemple pour les produits homéopathiques, vous pouvez utiliser :

- soit des produits homéopathiques vétérinaires autorisés en ovins (AMM) et en conserver une facture ou un bon de livraison.

- soit les produits homéopathiques utilisés en médecine humaine, si vous avez une ordonnance de votre vétérinaire.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter la FDO au 05.63.48.83.16.