Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

puce_jaune.gif
FCO, comment gérer les luttes sur les cheptels ovins infectés

Le 00-00-2009 par A.-J. Métivier (Maison Elevage )

Quelques conseils du service ovin viande de la maison de l'élevage du Tarn pour garantir des résultats économiques corrects sur des lots d'ovins viande luttés à l'automne.

Dans les élevages ovins touchés par la fièvre catarrhale depuis deux ans, vétérinaires et techniciens constatent qu'une grande proportion des béliers devient temporairement infertiles. Afin de garantir des résultats techniques corrects sur les lots luttés cet automne, il faut dès maintenant :
- examiner le haras de béliers pour écarter un maximum de béliers infertiles, s'il est encore temps ;
- augmenter le nombre de béliers dans les lots de lutte ;
- en cas de manque de béliers, ne pas hésiter à inséminer ;
- repérer au plus vite les brebis vides afin de les remettre à la reproduction le plus rapidement possible.

Quelques conseils pour gérer les luttes sur les cheptels infectés.

1) Examiner les béliers avant la mise en lutte
Selon les quelques études faites depuis deux ans, 90 % des mâles atteints ne sont pas aptes à la reproduction pendant trois à quatre mois. On estime à 10 % la proportion de béliers qui resteront définitivement stériles. L'examen des testicules des mâles peut suffire, pour écarter un maximum de béliers inaptes pour les prochaines luttes.
- les béliers vus malades doivent être écartés des luttes d'automne. Ils ont toutes les chances d'être infertiles;
- pour les béliers non vus malades, la palpation des testicules permet de détecter une grande partie des béliers infertiles : ceux qui présentent des défauts visibles à l'oeil nu ou palpables au toucher sont inaptes pour une durée d'au moins 3 mois. Demander conseil à votre technicien ou votre vétérinaire pour effectuer ce contrôle.

2) Des luttes courtes avec un maximum de béliers
Même si toutes les précautions sont prises lors du tri des béliers pour la mise en lutte, les contreperformances de certains mâles ne sont pas à exclure. En conséquence pour cet automne :
- adopter dans la mesure du possible un ratio mâle/femelle supérieur aux recommandations habituelles, soit 1 bélier pour 25 à 30 brebis ;
- préférer des lots de lutte de taille importante plutôt que de petits lots de brebis avec un ou deux béliers. Les conséquences d'un bélier stérile sont alors moindres ;
- si plusieurs lots de lutte sont constitués, faire éventuellement tourner les béliers tous les 17 jours. Attention cependant à ne pas " bousculer " le troupeau lors de cette manipulation. Le remède pourrait être pire que le mal ;
- préférer des périodes de lutte courtes. Avec des animaux bien préparés, une durée totale de deux cycles, soit 40 jours est suffisante pour optimiser les résultats de reproduction. Cela permet un repérage plus facile des brebis vides.

3) Pénurie de béliers : les solutions
Après examen des béliers, si le nombre de mâles aptes à la reproduction est insuffisant pour assurer les luttes (soit un bélier pour 25 à 30 brebis), plusieurs solutions peuvent être envisagées :
- l'insémination artificielle. En moyenne, l'IA associée à la synchronisation des chaleurs permet un taux de fertilité de 65 %. Pour assurer les retours en chaleurs, le nombre de reproducteurs nécessaires sur l'élevage est nettement inférieur (1 bélier pour 60 brebis inséminées) ;
- l'achat de béliers est également possible en s'assurant de garanties sanitaires, notamment de la date de vaccination. Cet investissement doit cependant être raisonné, sachant que les béliers de l'exploitation "en panne" seront pour la plupart de nouveau opérationnels au printemps

Echographies pour les brebis

Compte tenu des fortes suspicions qui pèsent sur la fertilité des béliers, repérer les brebis le plus rapidement possible est indispensable L'échographie est la technique la plus fiable quand elle est réalisée par un opérateur expérimenté. Repérer les brebis vides est possible à partir de 45 jours après le retrait des béliers. En cas de problème sur un lot de lutte, cela permet de remettre en lutte au plus vite les brebis vide et d'éviter ainsi un manque de production.

D'après le CIIRPO

Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter le service ovin viande de la maison de l'élevage du Tarn - 05.63.48.83.16.