Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

puce_orange.gif
Témoignage d'un éleveur bovin sur les semis en association

Le 15-10-2009 par Le Paysan Tarnais (le Paysan Tarnais )

Depuis une quinzaine d'années, Bernard Palous, éleveur à Lombers mise sur des semis de céréales en association avec des légumineuses, en vue de l'ensilage et afin de constituer des stocks de nourriture pour ses animaux.

Depuis une quinzaine d'années, Bernard Palous, éleveur à Lombers mise sur des semis de céréales en association avec des légumineuses, en vue de l'ensilage et afin de constituer des stocks de nourriture pour ses animaux. "J'ai démarré ces semis en association afin de disposer de rations équilibrées. Je fais un mélange d'orge (100 kg), d'avoine (75 kg), de vesce d'hiver (25 kg) et de triticale (15 à 20 kg). Ce mélange est semé en une seule fois, après un labour, vers le 20 octobre".

Il faut noter que la quantité de vesce apportée dépend du poids des mille grains, certaines variétés étant plus denses que les autres. Bernard Palous apporte 80 unités d'azote seulement, en deux fois, sur cette culture pour laquelle il n'y a pas de désherbage, ni de fongicide à réaliser. Le choix de Bernard fait partie d'une stratégie bien rôdée qui veut que les plantes de l'"association" placées en concurrence l'une avec l'autre, développent bien leur potentiel respectif. "Evidemment au fur et à mesure de l'avancement de la végétation, l'aspect de la parcelle est très différent : au début du mois de mai, celle-ci ressemble à de l'orge pure, puis au 15 mai, on dirait qu'il n'y a plus que de la vesce ; et enfin au 25 mai, on voit beaucoup l'avoine !"

L'orge est au stade pâteux vers le 25 mai, et les vesces sont bien fleuries ; c'est à ce moment là que Bernard Palous réalise d'abord un pré fanage avant d'ensiler pour préparer la place au maïs. Les résultats de l'ensilage céréales et vesce sont intéressants, "le rendement se situe entre 10 et 11 tonnes de matière sèche, c'est dire combien c'est économique et productif!" Attention, prévient Bernard, il faut prévoir que le silo sera beaucoup plus volumineux qu'avec un ensilage normal! L'ensilage est distribué aux animaux au cornadis avec l'ensilage de maïs et le foin.

Pour consulter le document, cliquez sur le lien ci-dessous:

BMO
( , 635 o )