Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

puce_jaune.gif
L'info sécheresse en temps réel

Le 12-07-2011 par A. RENAULT (le Paysan Tarnais )

Suivez le fil d'informations réalisée par AgriTarn et la rédaction du Paysan Tarnais sur l'actualité liée à la sécheresse en France et dans le département du Tarn.

Le fil d'info sécheresse !

secheresse-CA81-2-.jpg

L'information nationale est en rouge.  

L'information départementale est en vert !

Ce fil d'information est fermé.

Toutefois, vous pouvez retrouver en ligne le récapitulatif des avertissements irrigation de la campagne 2011.

 A consulter en ligne ici !

Vous pouvez retrouver les bulletins de situation hydrologique du département.

Etat hydrologique des cours d'eau du Tarn


12 juillet : Situation des nappes d'eau souterraine au 1er juin 2011

7 juillet 2011: Nouveau bulletin hydro de la chambre d'agriculture du Tarn.

A consulter en ligne ici !

6 juillet 2011: Nouveau bulletin Avertissement Irrigation de la chambre d'agriculture du Tarn.

A consulter en cliquant ici !

30 juin 2011: 

- Retrouvez sur le site Internet du Paysan Tarnais, un diaporama sur la première visite calamité dans le département du Tarn. Cliquez-ici !

- Retrouvez sur le site Internet du Paysan Tarnais un diaporama de la visite d'éleveurs du Ségala en Haute-Garonne pour l'opération paille. Cliquez-ici !

28  juin 15h: nouveau bulletin hydro de la chambre d'agriculture du Tarn.

22  juin 15h: nouveau bulletin hydro de la chambre d'agriculture du Tarn.

9 juin 16h: le détail des mesures annoncées par le président de la République pendant son déplacement en Charentes, cliquez ici

9 juin 14h30 : Nicolas Sarkozy en déplacement en Charente: le point sur les annonces d'ici quelques minutes.

8  juin 15h: nouveau bulletin hydro de la chambre d'agriculture du Tarn.

A consulter en ligne ici !

6 juin 15h: La radio France Info diffuse des reportages sur la sécheresse et l'agriculture dans le Tarn toute la semaine.

Les sons et les reportages sont visibles à cette adresse sinon ils sont diffusés à 7h25 la matin.

http://www.france-info.com/france-regions-2011-06-06-secheresse-france-info-a-la-rencontre-des-agriculteurs-541484-9-13.html

1er juin 15h: nouveau bulletin hydro de la chambre d'agriculture du Tarn.

A consulter en ligne ici !

1er juin 8h10 : Ce matin RTL propose une matinée spéciale sécheresse dont on peut trouver des extraits ici

31 mai 19h: De nouvelles restrictions à 100% de l'usage de l'eau sont annoncées sur 6 bassins du département du Tarn. Le détail demain et dans le prochain Paysan Tarnais.

31 mai 17h15 Rappel : La FDSEA lance une opération de recensement des besoins et des disponibilités en paille et fourrages.

Le détail ici

31 mai 17h : Bruno Le Maire lance un processus d'indemnisation

Les premiers arrêtés du fonds de garantie des calamités agricoles seront pris à partir du 12 juillet pour une indemnisation à partir du 15 septembre et le montant global sera de plusieurs centaines de millions d'euros, a-t-il précisé.

Le ministre a par ailleurs déclaré que le Crédit agricole avait décidé de mettre 700 millions d'euros de prêts de trésorerie à la disposition des éleveurs. La priorité ira au transport ferroviaire pour le fourrage destiné aux éleveurs et une cellule logistique pour le transport des pailles a été mise en place, a-t-il poursuivi. Les assureurs ont aussi accepté d'étendre la garantie de responsabilité pour le transport, la manipulation et le stockage des pailles.

31 mai: La région Poitou-Charentes débloque 1 000 euros par éleveur en difficulté

Le conseil régional de Poitou-Charentes a voté le 30 mai une aide régionale d'urgence de 1 000 euros pour les éleveurs actuellement touchés par la sécheresse. Le Poitou-Charentes est l'une des régions les plus affectées par le manque de pluie de ces derniers mois. Ce fonds d'urgence de 5 millions d'euros, adopté au cours d'une commission permanente, sera disponible dès cette semaine. Il a pour objectif de prendre en charge l'achat du fourrage et les frais de transport ainsi que de favoriser le développement de cultures résistantes à la sécheresse. En contrepartie de cette aide, « les éleveurs doivent dès maintenant réfléchir au changement des pratiques culturales, c'est-à-dire à utiliser et à planter, à la prochaine saison, des cultures destinées à nourrir le bétail moins consommatrices d'eau », a précisé Ségolène Royal, présidente du Conseil régional. Elle a par ailleurs annoncé la mise en place d'un numéro vert destiné à faciliter les échanges entre ceux qui disposent de fourrage et les agriculteurs qui en ont besoin pour nourrir leurs animaux

27 mai: nouveau bulletin hydro de la chambre d'agriculture du Tarn.

A consulter en ligne ici !

27 mai: un comité de suivi de la sécheresse a eu lieu au Ministère de l’Agriculture le 26 mai

27 mai: La MSA débloque 80 millions d'euros pour des reports de cotisations

Le Conseil d'administration de la Caisse centrale de la MSA a débloqué « une enveloppe de 80 millions d'euros afin de faciliter les reports de cotisations de ses ressortissants qui se trouvent en grande fragilité », souligne un communiqué de presse du 26 mai. « Les possibilités de prise en charge de cotisations seront étudiées à l'automne en fonction de l'évolution de la situation », souligne le communiqué. Le conseil d'administration se dit « très préoccupé par la situation actuelle ». Quant aux élus et salariés de la MSA, ils se déclarent « en alerte afin de détecter les situations difficiles » chez les agriculteurs, les salariés agricoles et leurs familles. De plus, « le conseil d'administration appelle les pouvoirs publics à réviser les conditions d'application des aides de minimis qui aujourd'hui ne permettent pas d'attribuer des aides financières à la hauteur de la gravité de la crise », relève le communiqué.

26 mai: La FDSEA lance une opération de recensement des besoins et des disponibilités en paille et fourrage

Le détail ici

26 mai :  Les deux tiers des surfaces en grandes cultures ne sont pas assurés

« Deux tiers des surfaces semées en grandes cultures ne sont pas assurées contre les événements climatiques tels que la sécheresse », a déclaré le 24 mai Stéphane Gin, directeur Assurance agricole de Groupama. Les fermes céréalières sont les plus touchées par la sécheresse. Si 30 % d'entre elles sont assurées, « il reste 70 % sur lesquelles aujourd'hui il n'y a pas eu de décision d'achat d'une assurance multirisque climatique par l'agriculteur », a souligné M. Gin. « Il n'y a pas d'obligation d'assurances », a indiqué pour sa part Frédéric Gudin du Pavillon, directeur adjoint Assurance agricole de biens et responsabilité au sein de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA). « Aujourd'hui on considère que l'événement sécheresse est quasiment certain. Et dans la mesure où un événement est certain il ne peut plus être assuré », a-t-il rappelé. Les agriculteurs ne peuvent plus prétendre à cette couverture climatique depuis le 21 avril, mais « pourront s'assurer en début d'année prochaine lorsque les campagnes de souscriptions seront rouvertes », a également indiqué l'expert de la FFSA.

25 mai: Le gouvernement va réunir le fonds de garantie des calamités

Le gouvernement va réunir le fonds de garantie des calamités agricoles pour aider les exploitants et autoriser immédiatement le fauchage, alors que l'agriculture française, frappée par la sécheresse, est en crise sur plus de la moitié du territoire. Le fonds, qui est doté d'une centaine de millions d'euros, sera réuni d'ici fin juin, a annoncé le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire sur Europe 1. Le ministre va rassembler les préfets de région « dans les tout prochains jours » pour faire le point avec eux, « exploitation par exploitation, des besoins financiers », a-t-il précisé. «Le fonds va forcément être mobilisé», a déclaré Xavier Beulin, président de la FNSEA, « Quand je vois l'état des fourrages, des pâtures, dans la plupart des régions de France, il est évident qu'on va en avoir besoin », mais cela passera par des expertises et « ne pourra se faire qu'à partir de juillet-août », lorsque les pleins effets de la sécheresse devraient être connus, a-t-il prévu. Le gouvernement va également autoriser immédiatement le fauchage, sans attendre la date du 15 juin qui était prévue dans certains départements. Car selon Bruno Le Maire, « il y a une situation d'urgence ». La sécheresse, qui va se traduire par des rendements plus faibles des cultures, pousse certains éleveurs à abattre une partie de leur bétail pour pouvoir nourrir leurs bêtes, a-t-il fait valoir.

24 mai : La FNSEA a présenté son contrat de cession de paille

Lors d'un déplacement dans l'Eure, le 20 mai, Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA, et Christophe Chambon, secrétaire général des jeunes agriculteurs, ont présenté un contrat type entre céréaliers et éleveurs pour assurer l'approvisionnement en paille dans les élevages. « L'éleveur payera un acompte de 50 % du prix de la paille souhaité, à titre d'engagement, et en cas de défaillance du céréalier sur les livraisons de pailles, ce dernier devra payer deux fois l'avance à l'éleveur » a indiqué Dominique Barrau. Il souligne que « c'est un engagement volontaire des producteurs, qui feront preuve de solidarité ». Ainsi, la FDSEA de l'Eure a déjà réalisé ce type d'arrangement l'année dernière avec son homologue de la Manche. Pour Dominique Barrau, « mieux vaut montrer au ministre la capacité d'organisation des producteurs entre eux, plutôt que de leur interdire de broyer les pailles compte tenu de l'hétérogénéité des situations en terme de disponibilités ». En effet, les blés sont courts suite à la sécheresse, et certains agriculteurs auront du mal à produire de la paille. L'organisation du transport reste un problème, mais les fédérations départementales comptent la faciliter. Selon les derniers relevés, 42 départements sont maintenant touchés par des mesures de restriction d'usage de l'eau.

19 mai: Un comité sécheresse s'est réuni le 19 mai à Paris

19 mai: Bruno Le Maire pourrait interdire le broyage de paille d'ici 15 jours

« Si d'ici 15 jours, nous n'observions pas, de la part de tous les exploitants agricoles, le niveau de solidarité conforme à ce que nous sommes en droit d'attendre de leur part, je prendrais les dispositions réglementaires nationales qui interdiront le broyage de la paille sur l'ensemble du territoire pour la mettre à disposition des éleveurs », s'est exclamé Bruno Le Maire à l'Assemblée nationale, lors des questions au gouvernement, le 18 mai. Le jour même, le préfet de Corrèze a pris un arrêté pour faire appliquer cette interdiction jusqu'au 15 septembre. Les éleveurs, déjà confrontés à des prix de l'alimentation animale en hausse du fait de la flambée des cours mondiaux des céréales, sont actuellement les principales victimes de la sécheresse. Les récoltes de fourrage pour nourrir le bétail sont minimes aujourd'hui. En parallèle, le ministère de l'Écologie a annoncé, le 18 mai, le passage de 28 à 33 départements concernés par des mesures de restrictions d'usage de l'eau.

20 mai :Premières restrictions d'eau dans le Tarn

Le comité de gestion de la ressource en eau (CGRE), s'est réuni le 12 mai avec deux mois d'avance par rapport à 2010. Il a pris des mesures de restrictions sur l'Agros, l'Assou et le Cérou. Les précisions sur le site Internet de la chambre d'agriculture du Tarn.

19 mai: une décapitalisation du cheptel de vache allaitante de 10% minimum, selon la FNB

Avec la sécheresse, « une décapitalisation d'au moins 10% sur les vaches allaitantes semble inéluctable » et entraînera une chute des cours, note la Fédération nationale bovine (FNB) dans un communiqué de presse du 18 mai. Pour éviter une dégradation trop importante de la trésorerie des éleveurs, la FNB revendique donc : un report en fin de tableau des annuités d'emprunts, une prise en charge de la cotisation de la Mutualité sociale agricole, une exonération de la taxe sur le foncier non bâti, des prêts à taux zéro en attendant « le versement des calamités », la réduction de la durée de détention des animaux pour obtenir la prime au maintien du troupeau vache allaitante (PMTVA), l'autorisation de retourner les prairies non productives pour installer des cultures en dérobées, l'assouplissement des règles de chargement dans les parcelles pour obtenir la prime herbagère agro-environnementales (PHAE) et l'indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN). De plus, la FNB insiste pour une « hausse des prix d'achat par l'aval (GMS, abatteurs) [...] qui doit s'appliquer sans délai ». Pierre Chevalier souhaite dans ce sens une rapide publication par le ministère de l'Agriculture des indicateurs utilisés dans l'accord du 3 mai sur la volatilité des prix de l'aliment du bétail.

17 mai: Bulletin hydro de la chambre d'agriculture du Tarn.

A consulter en ligne ici !

Sécheresse: le gouvernement va réunir le fonds de garantie des calamités

Le gouvernement va réunir le fonds de garantie des calamités agricoles pour aider les exploitants et autoriser immédiatement le fauchage, alors que l'agriculture française, frappée par la sécheresse, est en crise sur plus de la moitié du territoire. Le fonds, qui est doté d'une centaine de millions d'euros, sera réuni d'ici fin juin, a annoncé le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire sur Europe 1. Le ministre va rassembler les préfets de région « dans les tout prochains jours » pour faire le point avec eux, « exploitation par exploitation, des besoins financiers », a-t-il précisé. «Le fonds va forcément être mobilisé», a déclaré Xavier Beulin, président de la FNSEA, « Quand je v

Sécheresse: le gouvernement va réunir le fonds de garantie des calamités

Le gouvernement va réunir le fonds de garantie des calamités agricoles pour aider les exploitants et autoriser immédiatement le fauchage, alors que l'agriculture française, frappée par la sécheresse, est en crise sur plus de la moitié du territoire. Le fonds, qui est doté d'une centaine de millions d'euros, sera réuni d'ici fin juin, a annoncé le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire sur Europe 1. Le ministre va rassembler les préfets de région « dans les tout prochains jours » pour faire le point avec eux, « exploitation par exploitation, des besoins financiers », a-t-il précisé. «Le fonds va forcément être mobilisé», a déclaré Xavier Beulin, président de la FNSEA, « Quand je vois l'état des fourrages, des pâtures, dans la plupart des régions de France, il est évident qu'on va en avoir besoin », mais cela passera par des expertises et « ne pourra se faire qu'à partir de juillet-août », lorsque les pleins effets de la sécheresse devraient être connus, a-t-il prévu. Le gouvernement va également autoriser immédiatement le fauchage, sans attendre la date du 15 juin qui était prévue dans certains départements. Car selon Bruno Le Maire, « il y a une situation d'urgence ». La sécheresse, qui va se traduire par des rendements plus faibles des cultures, pousse certains éleveurs à abattre une partie de leur bétail pour pouvoir nourrir leurs bêtes, a-t-il fait valoir.

 

ois l'état des fourrages, des pâtures, dans la plupart des régions de France, il est évident qu'on va en avoir besoin », mais cela passera par des expertises et « ne pourra se faire qu'à partir de juillet-août », lorsque les pleins effets de la sécheresse devraient être connus, a-t-il prévu. Le gouvernement va également autoriser immédiatement le fauchage, sans attendre la date du 15 juin qui était prévue dans certains départements. Car selon Bruno Le Maire, « il y a une situation d'urgence ». La sécheresse, qui va se traduire par des rendements plus faibles des cultures, pousse certains éleveurs à abattre une partie de leur bétail pour pouvoir nourrir leurs bêtes, a-t-il fait valoir.




Liens associés
Désolé aucun lien associé pour ce thème
Si vous souhaitez suggérer un lien contactez le webmaster