Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Production de lait bovin dans le département du Tarn :
Quelques chiffres pour le département du Tarn

Le Tarn compte environ 18 600 vaches laitières répartie dans 460 exploitations. Environs 50 % des ces exploitations sont en GAEC (groupement agricole d’exploitations en commun). Sur ces 460 exploitations, 310 à 320 adhèrent au contrôle laitier.

 

Les différentes races laitières du Tarn

La race dominante au sein de notre département est la Prim Holstein qui représente 90 % du cheptel tarnais. Les autres races laitière que l’on peut voir dans le Tarn sont : la brune des Alpes, la montbéliarde et la normande mais celles-ci ne représentent que 10 % du cheptel tarnais.

 

La qualité

Il n’existe pas de filières de qualité proprement dites mais de nombreuses actions " qualité du lait " sont conduites dans le cadre de l’interprofession. Par exemple quelques critères sont vérifiés sur le lait produit par une exploitation : les cellules présentent dans le lait qui ne doivent pas dépasser un certain seuil, les butyriques, le taux protéique et le taux butyreux (TBTP : Le taux protéique (TP) et le taux butyreux (TB) représentent respectivement les teneurs en protéines et en matières grasses qui constituent ce que l’on appelle traditionnellement la matière sèche utile du lait, plus ces taux sont élevé plus la qualité du lait se voit meilleure).


Voies de commercialisation

Le lait est collecté aux agriculteurs pour être acheminé à des laiteries dont voici les principales : les 3A à Toulouse et à Pau, Lactalis et Sodial à Montauban.

La majeure partie du lait produit par nos exploitations tarnaises, est commercialisé en lait de consommation (Lactel, Candia…). Mais également peut être transformé pour faire des yaourts et des produits de grande consommation (MDD : marque distributeurs).

Pour la vente directe, quelques exploitations commercialisent des fromages principalement de lait cru et des yaourts. La vente directe de lait de consommation est très faiblement développée mais l’on voit apparaître des distributeurs de lait cru.