Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Production de viande ovine dans le département du Tarn :
Quelques chiffres

Les élevages ovins allaitants représentent 106 615 brebis pour 718 éleveurs. On peut noter qu’une partie de ces éleveurs ont une production associée sur leurs exploitations (bovins viande, ovins lait, céréales). Cela explique que l’effectif moyen des troupeaux ne soit que de 150 brebis. La production allaitante est bien présente sur tout le département. Elle exploite les zones difficiles (zone de montagne, causses, zone à faible valeur agronomique…) et valorise les céréales en zone de plaine.

Depuis 5 ans, le département a perdu environ 17 500 brebis viandes soit 14 % de son effectif. A part une période entre 1998 et 2001 ou le nombre d’élevages tarnais s’était légèrement stabilisé, la disparition des élevages ovins est constante depuis une vingtaine d’années. On observe en parallèle une modernisation des élevages ovins qui passe avant tout par leur spécialisation. En effet, l’effectif moyen des troupeaux augmente en dix ans de 130 à 150 brebis. Cela reste quand même un effectif assez faible par rapport à d’autres régions de France. Les plus petits troupeaux sont généralement associés à un autre atelier sur l’exploitation.

La production d’agneaux

Cette production d’agneaux, souvent mal connue, possède de réels atouts pour installer des jeunes ou créer des ateliers de diversification :

  • C’est une production aussi rentable qu’une autre. Des références ovines départementales le montrent.
  • L’installation est facilitée (droits à primes disponibles, retour rapide de trésorerie…)
  • Une filière organisée avec des débouchés assurés.
  • C’est un élevage qui bénéficie auprès du consommateur d’une image de qualité du produit et de qualité de l’environnement.
Un production de qualité

Aujourd’hui, l’ensemble des structures est impliqué dans des démarches de qualité Label Rouge ou CCP. On trouve ainsi sous la dénomination commune « Agneaux del Païs », deux marques de Label Rouge :

  • Agneau Fermier des Pays d’Oc.
  • Lou Païlhol.
  • On trouve également le « CCP Agnolin ».

Les principales caractéristiques de ces cahiers des charges sont :

  • Un agneau de bergerie âgé de 70 à 150 jours.
  • Des conditions d’élevage saines.
  • Une alimentation à partir du lait de la mère et complémentée avec des céréales et des aliments agréés par un organisme indépendant.

Une identification des agneaux dès la naissance, associée à la tenue d’un carnet d’agnelage et de santé permettant de garantir la traçabilité et la qualité du produit jusqu’au consommateur.

Une production organisée

L’ensemble des partenaires de la filière allaitante est réuni au sein du Comité Interprofessionnel de l’Agneau du Tarn (CIAT) où sont mis en commun les moyens du département pour orienter, dynamiser et développer la production d’ovins allaitants. Le CIAT est composé des groupements de producteurs, de la Fédération Départementale Ovine, de l’Etablissement Départemental de l’Elevage, de la Chambre d’Agriculture, de la société BIGARD et du Syndicat des bouchers du Tarn.

La production ovine tarnaise est principalement structurée autour de 4 organisations de producteurs. En viande, ces quatre groupements de producteurs (ARTERRIS, GEBRO, SICAGNOLIN, UNICOR) regroupent environ 270 éleveurs allaitants et 80 000 brebis (soit près de 70 % des brebis tarnaises).